Page d'accueil Chine-Tunisie Sur la Chine Visa Commerce et Investissement Tourisme
Conférence de presse du 14 juillet 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/07/14

CCTV : Selon un communiqué de presse publié le 9 juillet par l'Agence de coopération en matière de sécurité et de défense du Département américain de la Défense, le Département d'Etat américain a approuvé une demande de Taïwan de recertifier ses missiles Patriot Advanced Capability-3 pour un coût estimé à 620 millions de dollars. Lockheed Martin serait le principal contractant de cette vente. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine s'oppose fermement aux ventes d'armes américaines à Taïwan et exhorte les Etats-Unis à respecter scrupuleusement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, et à mettre fin aux ventes d'armes à Taïwan et aux liens militaires avec Taïwan pour éviter de saper davantage les relations sino-américaines, ainsi que la paix et la stabilité à travers le détroit de Taïwan.

Afin de sauvegarder ses intérêts nationaux, la Chine a décidé de prendre les mesures nécessaires et d'imposer des sanctions au principal contractant de cette vente, Lockheed Martin.

Global Times : Selon des reportages, le 14 juillet, le gouvernement japonais a publié le livre blanc sur la défense du Japon 2020, déclarant que la Chine a poursuivi ses tentatives unilatérales de changer le statu quo par la force en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale, a mis la main sur des bases militaires par la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » et a recherché des intérêts politiques et économiques pour elle-même en offrant une assistance antiépidémique. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le livre blanc sur la défense du Japon 2020 est rempli de préjugés contre la Chine et de fausses informations. La Chine a déjà exposé sa position solennelle à ce sujet.

En tant que grand pays responsable, la Chine sauvegarde, construit et contribue à la paix, à la stabilité et à la prospérité mondiales, en poursuivant une diplomatie de bon voisinage et de partenariat avec ses voisins et une politique de défense nationale de nature défensive. Dans le même temps, la Chine défend fermement sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement.

Le Japon devrait travailler avec la Chine pour construire des relations de sécurité constructives et jouer un rôle positif dans la sauvegarde de la paix et de la stabilité régionales.

Macao Monthly : Le 13 juillet, heure locale, le Secrétaire d'Etat américain Pompeo a publié une déclaration affirmant que les revendications maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale n'avaient aucun fondement en droit international. Les Etats-Unis exhortent les pays concernés à rejeter les revendications de la Chine en matière de droits maritimes. Le communiqué de presse indique également que la décision du Tribunal arbitral est juridiquement contraignante pour la Chine et les Philippines. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La déclaration de la partie américaine fait fi des faits historiques en mer de Chine méridionale et viole l'engagement public du gouvernement américain de ne pas prendre position sur la question de la souveraineté de la mer de Chine méridionale. Elle viole et déforme le droit international, attise délibérément les différends territoriaux et maritimes et sape la paix et la stabilité régionales. Il s'agit d'un acte irresponsable.

Dans cette déclaration, les Etats-Unis affirment que la Chine a officiellement annoncé la ligne à tirets en mer de Chine méridionale en 2009. Cela ne correspond pas du tout aux faits. La souveraineté, les droits et les intérêts de la Chine en mer de Chine méridionale ont été établis au cours d'un long processus historique. La Chine exerce effectivement sa juridiction sur les îles, les récifs et les eaux concernés de la mer de Chine méridionale depuis des milliers d'années. En 1948, le gouvernement chinois a officiellement publié la ligne à tirets en mer de Chine méridionale, cela n'ayant été remis en cause par aucun autre pays pendant une très longue période. La souveraineté territoriale et les droits et intérêts maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale s'appuient sur des fondements historiques et juridiques solides et se conforment au droit international et aux pratiques internationales pertinentes.

La Chine ne cherche jamais à construire un « empire maritime » en mer de Chine méridionale. Nous traitons toujours nos voisins de la mer de Chine méridionale sur un pied d'égalité et faisons preuve de la plus grande retenue en matière de sauvegarde de notre souveraineté, de nos droits et de nos intérêts en mer de Chine méridionale. Au contraire, les Etats-Unis refusent de ratifier la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, se retirent d'un traité et d'une organisation internationaux après l'autre, ne choisissent de se conformer au droit international que lorsque cela sert leurs propres intérêts. Ils envoient fréquemment de grandes flottes de navires et d'avions militaires avancés en mer de Chine méridionale pour mener la militarisation. Leur logique de politique du plus fort et leurs comportements d'intimidation démontrent que les Etats-Unis sont le véritable destructeur et fauteur de troubles qui sape la paix et la stabilité dans la région. La communauté internationale peut le voir très clairement.

En ce qui concerne l'arbitrage relatif à la mer de Chine méridionale et la soi-disant décision, la position de la Chine est cohérente, claire et ferme. Le Tribunal arbitral a violé le principe du consentement de l'Etat et a jugé l'affaire ultra vires. Il y a des erreurs évidentes dans la constatation des faits et l'application des lois. Et de nombreux pays ont remis cela en cause. Les Etats-Unis font un grand tapage autour de l'arbitrage pour servir leurs propres buts politiques, ce qui constitue un abus du droit maritime international. La Chine ne l'acceptera jamais.

Conformément à la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale signée par la Chine et les pays de l'ASEAN en 2002, la Chine s'est engagée à résoudre les différends territoriaux et juridictionnels par le biais de consultations et de négociations avec les Etats souverains directement concernés et à maintenir conjointement la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale avec les pays de l'ASEAN. Actuellement, avec les efforts concertés de la Chine et des pays de l'ASEAN, la situation en mer de Chine méridionale est globalement stable. La Chine et les pays de l'ASEAN respectent non seulement la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale, mais accélèrent également les négociations sur un code de conduite plus contraignant afin de sauvegarder conjointement la paix, la stabilité et la liberté de navigation en mer de Chine méridionale. Des progrès positifs ont été accomplis dans les consultations concernées. Les relations entre la Chine et les pays de l'ASEAN se sont davantage consolidées et développées au sein de la coopération contre le Covid-19.

En tant que pays extérieur à la région, les Etats-Unis, pour leurs intérêts égoïstes, aiment voir la mer de Chine méridionale plongée dans le chaos. A cette fin, ils mettent tout en œuvre pour provoquer des troubles et semer la discorde entre la Chine et d'autres pays de la région, perturbant et sapant les efforts de la Chine et des pays de l'ASEAN pour maintenir la paix et la stabilité. La déclaration de la partie américaine a également déformé délibérément les remarques du délégué chinois lors de la réunion du Forum régional de l'ASEAN en 2010. Pour clarifier les faits, ce que le délégué chinois a dit lors de la réunion, c'est que la Chine soutient toujours que les pays, grands ou petits, sont tous égaux ; les différends concernés doivent être résolus pacifiquement par le biais de négociations et de consultations par les parties directement concernées sur la base de la réalité des faits. Les tentatives des Etats-Unis de semer la discorde entre les pays de la région ne réussiront jamais.

Nous exprimons notre vif mécontentement et notre ferme opposition aux actes erronés des Etats-Unis et les exhortons à cesser de susciter des troubles en mer de Chine méridionale et à s'abstenir d'aller plus loin dans la mauvaise voie. La Chine continuera de défendre fermement sa souveraineté et sa sécurité, de maintenir fermement des relations d'amitié et de coopération avec les pays de la région et de préserver fermement la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale.

ITV News : Si aujourd'hui, comme prévu, le Premier ministre britannique décide de bloquer les technologies Huawei, quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La question de savoir si le Royaume-Uni offrira un environnement commercial ouvert, équitable et non discriminatoire aux entreprises chinoises sera un indice révélateur de la performance du marché britannique dans l'après-Brexit et de la sécurité des investissements chinois dans ce pays. Nous suivrons donc de près la situation.

AFP : Une question complémentaire sur la mer de Chine méridionale. La Chine prendra-t-elle des mesures en réponse à la déclaration du Secrétaire d'Etat américain ? Deuxième question, nous avons posé hier une question au sujet de la réduction par la France du nombre de vols des compagnies aériennes chinoises entre les deux pays. L'Ambassade de Chine en France a fait quelques commentaires. Les négociations sont-elles toujours en cours entre la Chine et la France ? La Chine prévoit-elle d'augmenter le nombre de vols qu'Air France peut exploiter ?

Zhao Lijian : En ce qui concerne votre première question, je viens d'exposer la position de la Chine.

Concernant votre deuxième question, je ne suis pas au courant de la question spécifique. Je vous suggère de vous informer auprès des autorités compétentes.

NHK : La Chine a critiqué l'armée américaine pour avoir violé la souveraineté territoriale de la Chine et menacé sa sécurité nationale en mer de Chine méridionale. On soupçonne la Chine d'envisager de créer des zones d'identification de la défense aérienne en mer de Chine méridionale. Pourriez-vous nous en dire plus sur la position de la Chine ?

Zhao Lijian : Nous avons exposé notre position sur cette question à maintes reprises. Chaque nation a le droit de créer une zone d'identification de la défense aérienne et peut décider de le faire en fonction du niveau de menaces à la sécurité auxquelles elle est confrontée dans les airs. La Chine tiendra compte de divers facteurs, y compris les menaces à la sécurité auxquelles nous sommes confrontés au-dessus des eaux concernées de la mer de Chine méridionale, et étudiera scrupuleusement et prudemment la question concernée.

Sky News : La Chine a-t-elle menacé le Royaume-Uni au sujet de Hua Wei ? L'Ambassadeur de Chine au Royaume-Uni affirme que si le Royaume-Uni interdisait Huawei, cela reviendrait à dire qu'il traite la Chine comme un pays hostile. Cela montre que Huawei et le gouvernement chinois sont trop proches.

Zhao Lijian : Vous sortez les mots de leur contexte. Je vous suggère de lire attentivement la transcription du point de presse de l'Ambassadeur Liu Xiaoming du début jusqu'à la fin.

Envoyer ce lien à un ami
  Imprimer